Notre équipe

Notre équipe

Andy Hargreaves, PhD

Andy Hargreaves headshot

Le Dr Andy Hargreaves est directeur de CHENINE (Change, Engagement and Innovation in Education) à l'Université d'Ottawa. Il est un écrivain, chercheur et conseiller international en matière d'enseignement, de leadership et de changement éducatif. Il a été président du Congrès international pour l'efficacité et l'amélioration de l'école, a été conseiller en éducation auprès du premier ministre de l'Ontario (2015-2018) et est actuellement le premier ministre de l'Écosse. Il est président et co-fondateur de l'ARC Education Project qui rassemble sept systèmes éducatifs, leurs ministres et des leaders professionnels, pour faire avancer les valeurs humanitaires dans l'éducation. Il a publié plus de 30 livres et plus de 100 articles évalués par des pairs.

Le professeur Hargreaves contribue régulièrement aux médias publics et, pendant la pandémie COVID-19, il a publié des articles et des reportages dans The Washington Post, Times Education UK, The Globe and Mail, Toronto Star, US Education Week, Education Canada, Schoolsweek UK, and Education International.

Hargreaves a reçu huit prix pour ses écrits exceptionnels, dont le prestigieux Grawemeyer Award in Education for Professional Capital, d'une valeur de 100 000 dollars : Transforming Teaching in Every School - with Michael Fullan (2015). Il a été honoré aux États-Unis et au Royaume-Uni pour ses services à l'éducation publique et est classé par l'US Education Week parmi les 20 meilleurs universitaires ayant le plus d'influence sur le débat sur la politique de l'éducation aux États-Unis. En 2015, il a reçu le Boston College's Excellence in Teaching with Technology Award. Son dernier livre s'intitule Moving : a memoir of education and social mobility (Solution Tree, 2020).

 

Michelle Schira Hagerman, PhD

Michelle Schira Hagerman HeadshotPar ses recherches et son enseignement, Michelle Hagerman s'efforce de comprendre les complexités du sens de la création à partir de textes numériques, et d'élaborer des stratégies et des solutions qui permettent aux enseignants et aux élèves de devenir des participants à part entière et critiques dans les cultures numériques en réseau à l'échelle mondiale. Elle a publié quatorze chapitres et articles de recherche, coédité un livre et cosigné des synthèses de recherche pour le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) du Canada et pour la National Science Foundation (NSF) des États-Unis. Elle a reçu plus de 350 000 dollars de fonds fédéraux afin de soutenir ses recherches sur l'alphabétisation des enfants en classe, la synthèse de sources d'information multiples et multimodales et l'équité numérique pour les enfants de la quatrième à la sixième année vivant dans des communautés rurales et urbaines en Ontario.

En 2017, elle a fondé l'Institut canadien pour l'apprentissage des littératies numériques. Avec le soutien des conseils scolaires francophones et anglophones locaux, cette initiative a permis de mettre en contact plus de 150 membres du corps enseignant, chercheuses et chercheurs universitaires et les étudiantes et étudiants de troisème cycle (francophones et anglophones) dans l'exploration approfondie de modèles innovants d'enseignement de la littératie numérique.

Enseignante certifiée de l'Ontario, Hagerman a enseigné le français langue seconde dans les écoles publiques et indépendantes canadiennes pendant dix ans. Ses perspectives uniques en tant qu'enseignante, parent, chercheuse en littératie numérique et conceptrice de cours en ligne lui ont permis d'apporter des perspectives axées sur l'équité à la couverture médiatique provinciale et nationale de l'apprentissage en ligne avant et pendant la crise COVID-19.

Diplômée de l'université de première génération, elle est titulaire d'un doctorat en psychologie et technologie de l'éducation du Michigan State University College of Education.

 

Amal Boultif, PhD

Amal Boultif Headshot

Les recherches du Dr Amal Boultif portent sur les nouvelles littératies. Elle se concentre sur la manière dont les étudiants ayant des besoins particuliers font l'expérience de la lecture et de l'écriture sur les plateformes numériques, et sur le rôle des médias numériques et des multiples formes d'alphabétisation dans les milieux bilingues ou minoritaires. Elle s'intéresse notamment à l'enseignement et à l'apprentissage du français et à l'utilisation de la poésie inspirée du slam, pour lesquels elle a écrit des chapitres de livres et présenté des ateliers, notamment en Haïti.  Le Dr Boultif a contribué à un rapport sur les compétences, les processus et les stratégies de lecture en relation avec les textes et les plateformes numériques et à des recherches sur l'enseignement de la lecture dans un contexte numérique.

Le Dr Boultif a enseigné dans le secondaire pendant 22 ans à Alger, où elle a également contribué au développement de programmes de français au sein du ministère algérien de l'éducation. Au Canada, elle a ensuite enseigné la didactique du français et l'éducation spécialisée à l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle a donné de nombreuses conférences dans le monde entier et, lors de COVID-19, a contribué à la presse nationale et à des webinaires sur la manière dont les parents peuvent aider leurs enfants à lire.

 

Megan Cotnam-Kappel, PhD

Megan Cotnam-Kappel Headshot

Megan Cotnam-Kappel est une Franco-Ontarienne dont le programme de recherche porte sur les expériences d'apprentissage des francophones et sur la façon dont ils développent des pratiques d'enseignement en personne et en ligne dans le contexte de leur langue, de leur culture et de leur identité.

Depuis son arrivée à la Faculté d'éducation en 2016, Dr Cotnam-Kappel a obtenu plus de 550 000 $ en financement externe pour étudier les littératies numériques et les compétences et besoins en matière de citoyenneté numérique, le développement de l'apprentissage et des littératies dans les espaces de création et les conditions d'équité numérique - le tout au sein des écoles de langue française.

À ce jour, le Dr Cotnam-Kappel a coédité deux livres et un numéro spécial de revue, et a publié 13 articles de revue ainsi que cinq chapitres de livre. En 2019, elle a reçu le prix du nouveau chercheur de la faculté d'éducation de l'Université d'Ottawa. Cotnam-Kappel a obtenu un doctorat conjoint en éducation à l'Université d'Ottawa et à l'Université de Corse, ainsi qu'une bourse postdoctorale à l'Université de Harvard.

 

Jess Whitley, PhD

Jess Whitley Headshot

Les recherches du Dr Jess Whitley portent sur la connaissance de la santé mentale, la politique d'éducation inclusive, la préparation des enseignants à l'éducation inclusive et le bien-être des enfants et des jeunes ayant des problèmes de santé mentale. Elle mène ses recherches en partenariat avec des collègues d'universités canadiennes et collabore avec des organismes communautaires, notamment le Crossroads Children's Mental Health Centre. Ses recherches actuelles portent sur les expériences des parents qui soutiennent les élèves ayant des besoins éducatifs particuliers pendant les fermetures d'écoles liées à COVID-19.  Elle dirige également une évaluation sur trois ans de la mise en œuvre de la politique d'éducation inclusive en Nouvelle-Écosse, au Canada.

Depuis qu'elle a rejoint la faculté en 2008, Dr Whitley a reçu plus de 800 000 dollars en subventions et contrats gouvernementaux et a publié plus de 30 articles et chapitres de livres. Pendant la pandémie, elle a fait des reportages dans les médias publics et en ligne sur la radio de la CBC, ainsi que dans The Conversation et The Globe and Mail, sur la façon dont COVID-19 a affecté les étudiants ayant des besoins spéciaux et leurs familles.

Le Dr Whitley fait partie du Centre canadien de recherche sur l'éducation inclusive et est associé à Inclusive Education Canada ainsi qu'au Centre de recherche sur les services éducatifs et communautaires. Son travail de préparation des enseignants se concentre sur la préparation des futurs enseignants des classes inclusives. Dr Whitley est cofondatrice de la cohorte de formation en santé scolaire à l'Université d'Ottawa.

 

Phyllis Dalley, PhD

Phyllis Dalley Headshot

Femme, blanche, Acadienne et Anglo-canadienne de naissance, Franco-Albertaine et Franco-Ontarienne d’adoption, chercheure activiste pour l’équité et l’inclusion en contexte scolaire de langue française, Phyllis Dalley, Ph.D., a depuis toujours voulu changer le monde par l’éducation. Aujourd’hui, elle influence tant par ses écrits que par ses actions. Elle a été la première doctorante à écrire sa thèse en français à l’Ontario Institut for Studies in Education et à légitimer l’identité bilingue, francophone/anglophone, dans ses écrits scientifiques et professionnels ainsi que dans ses interventions auprès des leaders en éducation de langue française. Elle œuvre depuis le début de sa carrière en faveur d’une pédagogie, scolaire et universitaire, de la reconnaissance de la variation linguistique du français, y inclus des variétés entrelacées du français et de l’anglais, comme expressions sociohistoriquements situées de l’identité francophone en contexte minoritaire et fondement obligée de l’apprentissage scolaire. Également une des premières chercheures de la minorité francophone à se pencher sur la question de l’accueil par les écoles de langue française d’immigrants et de réfugiés d’Afrique, Phyllis Dalley définit l’inclusion comme un processus social de co-construction nécessitant le changement de soi et du statu quo. Elle s’investie personnellement (soi) dans ce processus ainsi qu’à titre de professeure et d’interlocutrice privilégiée de ministères de l’Éducation, de conseils scolaires et d’écoles de langue française. Elle est directrice fondatrice du Groupe d’action contre le racisme antinoir en éducation (GaCran) et travaille actuellement à l’établissement d’un espace physique et virtuel d’action et de recherche pour une(des) Ffrancophonies inclusives, libres de toute forme d’oppression. Cet espace sera situé à la Faculté d’éducation de l’Université d’Ottawa.

Les recherches et actions de Phyllis Dalley ont été financés pour plus d’un million de dollars. Elle a reçu le prix d’excellence en enseignement de la Faculté d’éducation en 2016. Elle a publié 31 articles et chapitres de livres, édité deux livres avec ses collègues et produit 13 rapports de recherche. La professeure Dalley est très active dans la préparation de la prochaine génération de chercheures et chercheurs et a dirigé ou dirige la thèse de 7 doctorants et 9 candidats à la maitrise. Elle intervient régulièrement dans les médias et est invitée à parler dans le cadre de conférences et d’événements organisés par divers organismes du réseau scolaire de langue française. Sa conférence intitulée Former des locutrices et des locuteurs confiants est la plus visitée du site web de l’Association canadienne pour l’éducation de langue française. Le personnel des écoles de langue française est le public cible de cette association.

 

Joel Westheimer, PhD

Joel Westheimer HeadshotJoel Westheimer est chroniqueur sur l'éducation à la radio de la CBC et titulaire d'une Chaire de recherche universitaire sur la démocratie et l'éducation à l'Université d'Ottawa. Auteur, conférencier et défenseur de l'éducation, il codirige également (avec John Rogers, UCLA) le Projet Inequality, qui étudie ce que les écoles nord-américaines enseignent sur l'inégalité économique.

Westheimer a grandi à New York et a commencé sa carrière dans l'éducation en tant que directeur de camp d'été puis professeur de collège dans les écoles publiques de la ville de New York avant d'obtenir son doctorat à l'université de Stanford. Parmi ses livres figure What Kind of Citizen: Educating Our Children for the Common Good; Pledging Allegiance : The Politics of Patriotism in America's Schools (préface de Howard Zinn) et Among Schoolteachers : Community, Autonomy and Ideology in Teachers’ Work.

Il est l'auteur de plus de 75 articles savants et professionnelles, de chapitres de livres et d'ouvrages. Il s'adresse à des auditoires de radio et de télévision et a prononcé plus de 200 discours-programmes, tant au niveau national qu'international. Il vit avec sa femme et ses deux enfants à Ottawa où, en hiver, il fait du patin à glace pour se rendre au travail et en revenir.